illustration de l'article sur le plan de redaction d'un article de blog

Ecrire pour le Web | Le plan de rédaction

Dans cette vidéo, je vous donne un plan de rédaction pour vos articles ou vos vidéos de blog …
Dans ce second module on va voir quel est le plan à suivre pour rédiger un bon article de blog percutant et qui va plaire à votre audience. En règle générale il y a trois types d’articles qui plaisent bien, qui fonctionnent bien :
  • Premièrement, ce sont les articles “ Comment faire ?”. “Comment faire une tarte aux pommes ?”, “Comment choisir le bon outil pour peindre son mur ?”…
  • Deuxième type d’articles, ce sont les articles en liste. Par exemple “Les 10 meilleurs logiciels pour…”, “Les 5 meilleurs outils…”, “Les 10 plus grands marketeurs”…
  • Troisième type d’articles, ce sont les articles qui suscitent la controverse. Par exemple “3 arnaques dans le milieu de la téléphonie”, “Pourquoi vous ne devez absolument pas faire…”, “Pourquoi le référencement naturel est mort ?”. Des articles qui cassent un peu les codes. Ces articles-là sont parfois risqués par rapport à votre thématique, mais sont des articles en général très partagés qui font parler.
Voici le plan à suivre (que je suis, personnellement), qui permet de faire des articles de blog intéressants, sans aller dans des plans trop complexes :

Le titre de l’article

1er point, vous allez écrire le titre qui est aussi la promesse. Le titre d’un article de blog est ultra important parce que, plus il sera percutant, plus il sera partagé, plus il sera lu, surtout. Quand on arrive sur un blog, quand on voit des articles qui semblent pauvres, on ne clique pas, on s’en va et on ne se rappelle plus de ce blog. Vous, votre intérêt, c’est de créer une sorte d’impact pour chaque visiteur qui arrive. Au niveau de votre titre, vous devez être très spécifique, précis dans le sujet et, si vous pouvez, vous devez inclure un chiffre et aussi un mot-clé choc. Par exemple “La technique de fou…” où “fou” va être le mot un peu percutant, ou “La technique incroyable…” ; il y a toute une série de mots qui ont ainsi un fort impact : “La technique incroyable qui permet de mincir en 3 secondes”. Il y a aussi les titres qui sont du type “33% des gens aiment ceci”, “50% des gens n’utilisent pas cela, voici pourquoi”. Donc utilisez des chiffres, utilisez des mots forts et soyez extrêmement précis. Si vous dites “Votre méthode de peinture permet de peindre 10 fois plus rapidement”, utilisez un chiffre plus précis que “10 fois plus”, et écrivez, par exemple, après avoir fait des tests : “Cette méthode permet de gagner 8,6 fois plus de temps”. Donc un titre chiffré, un titre précis avec si possible des mots très forts à l’intérieur pour percuter vos visiteurs. Evidemment, le titre doit être en cohérence avec deux paramètres :
  • l’idée que vous voulez transmettre à travers votre article et que vous avez vue dans le module précédent.
  • et surtout,  vous sélectionnez un ou plusieurs mots-clés, mais si possible un seul, sur lequel vous voulez vous positionner.
Ce sont les deux contraintes pour votre titre d’article, à savoir que ce titre devrait comprendre le mot-clé visé et l’idée générale que vous voulez transmettre.

La métaphore ou le cas concret de l’article de blog

2ème point, une fois que vous avez donné le titre, vous allez apporter une métaphore ou un cas concret. Cela vous permet de donner un peu d’histoire à l’article et de le rendre moins ennuyant, plus intéressant. Par exemple, j’avais écrit un article :  “Utilisez des bullets points (des points clés) dans des articles de blog permet de vendre 10 fois plus rapidement”. Donc, j’ai commencé l’article de blog par le titre, en disant “Bonjour, voici le titre”, ensuite j’ai posé cette métaphore “C’est la Saint Valentin, vous voulez acheter des fleurs pour votre femme, vous avez deux magasins en face de vous. Un à 200 mètres tout en haut d’une montagne et l’autre qui est à 10 mètres avec un tapis roulant”. J’expliquais alors : “Evidemment on va choisir plus facilement celui qui est à 10 mètres avec un tapis roulant qu’un autre à 200 mètres en haut d’une montagne”, l’accès est plus facile, il est plus rapide. Je disais ça tout simplement parce que les bullets points facilitaient la lecture, la rendaient plus rapide et permettaient donc au lecteur d’aller en bas de l’article. J’ai cité un exemple, j’ai commencé par une histoire et ça a accroché tout de suite le visiteur. Pourquoi ? Parce qu’on lui donne une promesse, on lui donne tout de suite le titre, on lui dit : “Vous allez apprendre ça, vous allez comprendre comment faire cela, pourquoi ceci…” et on lui raconte une histoire. On a un fort impact, on l’intéresse tout de suite, on lui donne une histoire donc il est scotché.

Les chiffres, statistiques ou résultats d’étude

Pour le troisième point, on va donner un chiffre-clé. Ca peut être le chiffre d’une étude, le résultat d’une étude, ou une citation d’un auteur ou de quelqu’un dans votre marché. Pourquoi ? Parce que cela va permettre de qualifier ce que vous êtes en train de dire. Dans mon fameux article sur les bullets points, concrètement j’ai fait des tests, j’ai fait un A/B testing entre les articles qui avaient des bullets points et j’ai vu que 8 fois plus de gens remplissaient le formulaire de téléchargement en bas de l’article. Pourquoi ? Parce que l’article était plus rapide à lire, ils arrivaient en bas de l’article et plus de gens voyaient l’offre gratuite. Donc, j’ai fait mon propre test et j’ai vu qu’on pouvait obtenir 8 fois plus de leads et donc 8 fois plus de vente. Ce qui me donne donc : titre, story telling (histoire, métaphore), chiffre-clé et ensuite on va délivrer la solution. Pour délivrer la solution c’est concrètement expliquer, donner la solution à votre titre. Si vous expliquez “Comment faire une tarte à la pomme ?”, vous racontez une histoire, “Ma grand-mère m’a montré comment on fait une tarte à la pomme, une technique qui permet de faire des tartes à la pomme 3 fois meilleures” et là on a donné le chiffre.

La solution

Et ensuite on propose la méthode de réalisation de cette tarte à la pomme : c’est la solution.

Le Call to Action

5ème point, vous allez mettre un call to action. Un call to action est un appel à l’action. Vous le savez si vous me suivez, je pense que chaque article de blog doit avoir un objectif commercial précis. C’est peut-être de récupérer les coordonnées de vos visiteurs, donc de faire de l’opt-in, de récupérer des leads avec un e-mail et un prénom ou quelque chose de plus étendu. Ou peut-être que votre objectif c’est d’avoir plus de followers sur Facebook ou encore de vendre directement. De ce fait, si vous réalisez une vidéo, vous devez donner, à la fin de cette vidéo, un call to action : “Remplissez ce formulaire”, “Suivez-moi sur Facebook”, ou “Cliquez sur cette page de vente”.

La sortie

Enfin, l’outro. Je finis souvent mes vidéos par “C’était Guillaume Grelet, pour Business Antidote, à bientôt, au revoir” ; l’outro c’est donc dire au revoir, dire qui on est. Et peut-être que vous pouvez mêler votre call to action à l’outro. Je finirais ce deuxième module en vous donnant les axes de rédaction d’un article de blog, beaucoup utilisés par les journalistes :
  • Le “Où”, par exemple : “Où acheter des pommes de terre ?”, c’est donc l’endroit.
  • On traite aussi le “Quand” : “Quand acheter des pommes de terre ?”.
  • Le “Comment” : “Comment acheter des pommes de terre ?”.
  • Le “Qui” : “Qui peut me vendre des pommes de terre ?”.
  • Le “Quoi” : “Quel type de pommes de terre ?”.
  • Le “Combien” : “Combien acheter de pommes de terre quand on veut faire une tarte à la pomme de terre ?”.
  • Et le “Pourquoi” : “Pourquoi acheter ce type de pommes de terre ?”.
Pourquoi je vous dis ça ? Parce que, dans un même sujet, on va pouvoir avoir plusieurs axes de rédaction. Et, bien souvent, je conseille d’utiliser cette méthode-là. En règle générale, le sujet que vous allez pouvoir vendre, si vous faites des produits d’informations par exemple, des petites formations, des méthodes, c’est le “Comment” : “Comment faire une tarte à la pomme de terre ?”. C’est le sujet le plus intéressant, le plus demandé par votre audience, et donc vous allez devoir, pour vous référencer, vous positionner sur les moteurs de recherche, sur l’ensemble de mots-clés : “Comment faire une tarte à la pomme de terre ?”. Vous allez pouvoir traiter de tous les sujets sauf le “Comment”. Vous allez donc traiter du “Où”, du “Quand”, du “Combien”… Vous allez traiter de tous les sujets autour de la pomme de terre et vous allez linker tous ces articles entre eux, pour créer une espèce de boule de feu, puissante en termes de référencement naturel, et enfin vous allez vendre le : “Comment faire une tarte à la pomme de terre ?”. Vous voyez que, dans un même sujet, on peut traiter de différents axes avec toujours ce plan : titre, histoire/métaphore/cas concret, chiffre, solution, call to action et outro.
Partagez !
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on pinterest
Share on email
Guillaume Grelet
Guillaume Grelet
Expert en génération de prospects qualifiés à fort potentiel de signature de contrat ou d'achat via le canal "Search" de Google ad's et co-fondateur de l'agence de marketing digital "Business Antidote" spécialisée en génération de leads et acquisition de clients. Je met à disposition des lecteurs du blog et des clients de l'agence mon expérience de plus de 10 ans pendant lesquels j'ai formé plus de 900 entreprises, 4000 élèves, vendu plus de 1500 formations en ligne et généré + de 2 millions de vues sur Youtube.
Exprimez vos besoins et transmettez-nous votre numéro de téléphone, nous vous rappellerons rapidement.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.